Highway

Stéphane Dafflon

Vernissage le 15 septembre 2001
Du 16 septembre au 28 octobre 2001

Avec sa trajectoire courbe lancée contre le mur, HIGHWAY donne l’impression d’un échangeur autoroutier stylisé à côté duquel une aire de repos nous proposerait quelques instants de détente. Pourtant, réduire la nouvelle exposition de Stéphane Dafflon à cet unique aspect serait se méprendre. Il s’agit de peinture.

Les peintures de Stéphane Dafflon s’inscrivent sans impertinence à la fois dans le graphisme, le design et l’architecture. L’artiste utilise un formalisme abstrait qui se joue des problèmes du décoratif. La forme s’approprie l’espace pour le reconstruire. Peintures planes aux lignes courbes, motifs rectangulaires aux coins arrondis – tantôt absents ou tridimensionnels – investissent ainsi l’espace se dégageant de leur support

Pour la galerie « Air de Paris », Stéphane Dafflon avait réalisé AIRLESS : la transformation d’un espace en une boîte aux angles arrondis, aux murs laqués en blanc, dans lequel quelques tableaux accrochés à des hauteurs différentes semblaient flotter. Une salle blanche de laboratoire évoquant la chambre finale de  2001, l’Odyssée de l’espace.

Après l’espace, voici HIGHWAY avec comme maîtres mots : le mouvement et la vitesse. Née du désir de prolonger l’entrée du CAN, une rampe accueille une tentative d’éclatement, où c’est la trajectoire et ses limites qui importent. Le sol se soulève en douceur, vire brusquement, s’arrête sans bavure contre le mur pour affirmer son caractère pictural ; à moins que ce ne soit la peinture qui par un revirement descende à nos pieds. Le parcours se fait dans les deux sens. Contrairement à la rampe en terre de Robert Smithson, celle-ci n’offre donc pas l’impulsion vers une lente ascension hélicoïdale. L’ouverture vers autre chose n’est, dans ce cas, pas si importante. HIGHWAY, c’est l’arrêt qui précède le mouvement, la contemplation d’un univers où l’absence est une forme, le risque de s’étendre en travers d’une toile – cela juste avant l’éclat.

Et ce n’est que de la peinture...

+ texte

photos: