Coïncidence Suspecte

Vincent Kohler, Gerold Miller, Esther Stocker & Francisco da Mata

Opening September 1 2006

Exhibition from September 2 to October 29 2006

text in french only

Si l’abstraction semble exclure l’image figurative, ces deux modes ne s’opposent pas. Au contraire, ils s’allient par accident ou, comme dans cette exposition, par la présentation de quatre artistes dont les positions vont d’une abstraction très rigide à un illusionnisme figuratif. Dans cette actuelle exposition au CAN, Coïncidence suspecte, les œuvres parlent entre elles et instaurent un dialogue permissif vers une convergence qui gagne toujours plus en force.

Les artistes de cette exposition cultivent une même rigueur tout en s’en jouant et réinvestissent, à leur manière, les notions d’abstraction, d’illusion et d’artificiel. Esther Stocker nous livre une œuvre d’une puissance optique troublante par le simple décalage d’un système mathématique, Gerold Miller réinvestit la structure familière du cadre en supprimant l’image, Vincent Kohler modèle des faux-semblants en combinant une nature envahissante à un répertoire musical légendaire, tandis que Francisco da Mata expose avec ironie un glamour dans une logique toujours tranchante.

L’exposition Coïncidence suspecte questionne des objets qui, tour à tour, endossent le rôle de suspect passant d’une présence imposante à une douce imposture. A la fois minimales, radicales, anti-illusionnistes ou même pop, ces œuvres n’adhèrent à aucun dogmatisme si ce n’est celui de troubler toutes nos coordonnées spatio-temporelles. Dans leur volonté de s’approprier toute attention et d’effacer toute concurrence, elles densifient notre regard sur la réalité.

+ texte



Vincent Kohler


Gerold Miller


Esther Stocker


Francisco da Mata

photos: Sully Balmassière