Markus Kummer

Au Studio

Exhibition from November 7 to December 18 2009

Curator : Marie Villemin

text in french only

A l’occasion de cette exposition, Markus Kummer investit le studio, un des espace marginaux du CAN, qui se distingue du white cube par l’aspect plus « domestique » de sa configuration spatiale. L’artiste suisse-allemand installé depuis peu à Neuchâtel a d’ailleurs toujours éprouvé une préférence pour les espaces hors les murs, notamment pour la qualité de dialogue qu’offre d’emblée un lieu usagé, non vierge, de la vie courante.

Kummer réalise pour cette exposition une installation site spécifique. Il reconsidère l’espace du studio en en redessinant les contours : des lignes droites relient les zones d’ouvertures (fenêtres et portes) de l’espace.

La structure architecturale devient un passage aux angles parfois très radicaux, qui troublent les repères spatiaux et tracent des formes géométriques nouvelles. L’espace d’origine étant rendu invisible, l’installation convoque l’imaginaire et la mémoire du spectateur pour le reconstituer. Cette sculpture s’expérimente donc depuis l’intérieur. Ce n’est que lorsqu’on débouche au-delà des fenêtres que l’on peut reprendre une place classique de « regardeur » : au milieu du parcours, une cour intérieure ; espace vide uniquement défini par les lignes géométriques des architectures qui le délimitent, zone aléatoire dont le sens et la fonction restent en suspens. L’installation de Markus Kummer pousse aussi jusqu’à l’investissement de cet espace «libre», à la fois hors les murs et s’imposant naturellement comme une prolongation de l’installation et de la réflexion.

En laissant l’extérieur s’introduire à l’intérieur, le mouvement de l’air circule avec une tension qui attise le besoin de rechercher l’ouverture.

+ texte

photos: Sully Balmassière