Julien Creuzet

Il pleut encore, des minis gouttelettes, elles marquent le temps et le vertige des arbres.

Flaques d’eau.

Saumâtre, la mer était morte, la terre plus froide.
Trouble-fête, corps hâlé, flottait sans raison.

Tirailleur éreinté dit: salive, sueur, sperme, larme,
j’ai tué des reflets, massacré des ombres, les pieds dans la vase
je n’avais qu’une seule envie. Prendre le large.

Pas certain que ce soit le titre final.
Nous verrons bien le jour où il faudra se dévoiler,
parce que le temps se sera écoulé.

(…), 2019, Écrire une histoire jour après jour, artiste en résidence sans sexe sans genre, fantasmer une exposition, faire tout sur place avec: filets de chantier, filet à olives, toiles de paillage anti-racines et mauvaises herbes, cordes (noires et bleues) polypropylènes haute résistance, cent kilos de plastiques, quelques films étirables manuellement, des vêtements de deuxième main (nappes (fleuries), draps (fleuris), plutôt de couleurs vives, surtout bleus, t-shirts, pantalons, chemises), tissus (unis, transparents, chelou, brillants), rideaux synthétiques (lycra), des livres sur les paysages, les lacs, les océans, les animaux, les insectes, les plantes (surtout des images), des verres à eau d’occasion non teintés (mais d’autres iraient aussi), vases transparents de tailles différentes (pas trop de bouteilles de vin), tiges de métal rondes en acier, du bois aggloméré stratifié de couleur (des grandes plaques, au moins des grands formats), mâts de planche à voile, objets de chantier naval neuchâtelois qui traînent, haut-parleurs, pièce audio (en fr), voix, peut-être de la VR, musique, soudure, couture, gravure, impressions, beaucoup d’eau (…)


Vernissage le vendredi 13 septembre 2019, dès 18h30

Exposition du 14 septembre au 20 octobre 2019

Partenariat: Fisheye 360


Hello, (...) on avance.

SMS (pour « Short Message Service »)

12 avril 2019
Les fresques de Georges Dessouslavy à la gare de Neuchâtel détiennent peut-être la préface cryptée de l’exposition de Julien Creuzet (1986, FR) au CAN. Les deux panneaux se trouvant dans le hall central évoquent des activités lacustres typiques comme le travail des pêcheurs ou la baignade. Dans cette série d’œuvre du peintre neuchâtelois, l’eau est omniprésente.1

01 mai 2019
Des échanges sur skype, une salve de rêveries et des secrets de fabrication.
Une main qui écrit et rassemble les pensées de l’autre; un carnet de l’autre bord dont voici presque le récit :

On oublie tout le reste concernant l’eau.

17 mai 2019
Est-ce qu’on pourrait séparer/couper l’espace en deux?
Univers de marin-pêcheur. Désertique, chaud. Maracuja.

– Evoquer le travail in situ (Le riz a disparu.)

15 juillet 2019
L’été est déjà là. Des rames et de vieux gouvernails franchissent la frontière et arrivent en groupe; des objets neufs, d’autres poussiéreux s’amassent dans les coins. Un oiseau pénètre par la grande porte vitrée, il est piégé. Les traces d’anciennes expositions sont encore visibles et ne semblent empêcher l’écriture d’un nouveau chapitre (...) des images se voilent, quelques odeurs se dispersent et ne restent pas, elle n’emplissent pas les salles. La musique de Crystallmess2 s’en chargera.

16 juillet 2019
Une, voire des rencontres ou des non-matchs sur Tinder. C’est vrai, au fond, il est question de proximité humaine, d’un rapport à soi, à nous, il s’agit de relations. Parfois, le travail de l’artiste, qu’il soit romantique ou non, semble être rythmé par de longues heures de solitudes pesantes et professionnelles. Rester là, transpirer de profondes observations, miné, quelques fois par le jeu du business et de son indigestion. Être bloqué, chercher la plus grande flaque d’eau dans laquelle sauter, ou s’aventurer à passer par dessus et se retrouver loin.

18 juillet 2019
Des quais du port de Neuchâtel retentissent un air de musique et des bruits de canards; il semble que le ciel indigo, sky blue et ocean blue entourent les constellations d’individus qui traînent. L’ambiance y est relaxante.

(...)
Seahaven est le nom de la ville fictive où se déroule l’histoire d’un film3. En fait, il s’agit d’un faux paradis entouré d’une étendue d’eau aussi minuscule qu’un lac alpin. Le protagoniste cherche à s’évader de l’île de laquelle il ne peut s’échapper. Chacune de ses entreprises de fuite est vouée à un échec inattendu. Enfant aquaphobe, devant une mer à perte de vue, il ne lui est promis d’autre issue que d’en faire le tour, encore et encore.

20 août 2018
Une multitude de matériaux variés et colorés s’entremêlent fougueusement pour former des sculptures et composer un environnement délicat. Les figures accrochées au plafond évoquent un attirail de pêche qui aurait résisté aux intempéries et aux assauts de la mer. Une trame narrative apparaît et dessine les contours d’une histoire reconnaissable. Rappelant entre autres des récits d’explorateurs, au dénouement manifestement désastreux, des souvenirs se réveillent alors dans une poésie harmonieuse tout en finissant par se perdre dans une transe incertaine. Accompagnés d’une musique rythmée et aérienne, les mots s’entrechoquent pour faire vibrer des images du passé. Une ambiance hypnotisante et sombre submerge lentement les lieux telle une marée montante.

21 août 2019
Peut-être de la VR, peut-être, peut-être pas, peut-être (...)4 mais avec le son Geneva Skeen5.
La boule de marche de l’eau peut également être appelée un marcheur de l’eau, une boule courante de l’eau, une boule de marche de l’eau, une boule de marche de l’eau, une boule de remise en forme de l’eau, une boule de polo de l’eau, un ballon de sport transparent, un ballon d’eau et autres.6

9 septembre 2019
Coincé dans la gouille, entre les parois des abysses, perdu dans l’entresol. Accepter ce qu’il advient, un peu moins de poésie et la vue de plus en plus altérée, l’immersion totale.

12 septembre 2019
Il y a toujours une exposition, à un autre endroit, avec ou sans plastique.

13 septembre 2019
Il pleut encore, des minis gouttelettes, (...)

Soleil en partage



1 Ecclesia, Alexandra, Entre propagande touristique et sentiment patriotique, volume 66 (2015), GSK.
2 Crystallmess, musicienne invitée par Julien Creuzet pour créer la pièce sonore de l’exposition.
3 Weir, Peter, The Truman Show, 1998.
4 Pièce VR produite en collaboration avec Fisheye.
5 Geneva Skeen, musicienne invitée par Julien Creuzet pour créer la pièce sonore entourant la VR.
6 Texte descriptif d’un produit issu d’un site de revente.

+ texte

photos: Sebastian Verdon / CAN