Room 4

performances sonores

Laurent Güdel, REA, Svetlana Maraš, Radial + Sudden Infant, Pierre Beloüin, Cocoon, Paradis Noir, BlackNox, La Superette - MODULAR IMMERSION - Extrastunden + Nlenitav + Sacha Blank, Lionel Friedli + Gilles Furtwängler + Louis Schild, Félicia Atkinson, Axelle Stiefel, PURPURA, Claudia Stöckli + guests, JMO, David de la Cendre, SOUHARCE, Effraction Vacances

dans un dispositif de Lucas Uhlmann


Room 4 est un espace dédié à la performance, l'expérimentation et la diffusion sonore. Cet environnement conçu par l’artiste et designer Lucas Uhlmann offre un cadre favorable à une expérience auditive profonde. Dans l’enfilade d’un bar, où le public se rencontre accoudé au comptoir, un couloir débouche sur une salle capitonnée aux lignes courbes dans laquelle des tabourets sont disséminés, prêts à accueillir les auditeurs. La notion de temps est très vite altérée et s’ajuste progressivement au rythme des sons emplissant l’espace. Tout laisse ici présager des moments d'exception. Les performeurs·euses se tiennent au même niveau que le public et leurs offrent un tête-à-tête intime, parfois doux, parfois brutal ; des instants de communion dont il ne restera que la rumeur d’un lieu qui aurait existé. Une vingtaine de performances, se développant sur huit événements entre le 22 novembre et le 14 décembre, composeront le programme contrasté de Room 4.



VEN 22 NOV    Portes 19:00

Laurent Güdel centre son travail sur les questions des politiques de l’écoute et sur une approche auditive du corps social et des institutions. Il se saisit de ces enjeux pour créer des travaux prenant des formes multiples. Avec la pièce The Missing Computer réalisée à l'Elektronmusikstudion de Stockholm, il s’intéresse à l’évolution des studios de musique électroacoustique fondés un peu partout dans le monde dans l’après-guerre. Ces studios étaient des lieux d’utopies futuristes tenus par des ingénieurs, des électriciens, des chercheurs, des musiciens et des artistes qui avaient la responsabilité d’inventer un monde sonore nouveau avec l’argent public.

REA utilise sa voix comme matière sonore, qu’elle transforme et aliène de son propre corps en la faisant transiter par des appareils électroniques analogiques. Par des pulsations manquantes, elle s'émancipe des constructions rythmiques toutes faites et emmène ses auditeurs dans un périple cinématique entre une electronica sombre et dystopique et une poésie rêveuse et pleine d’espoir.

Svetlana Maraš, travaille au carrefour de la musique expérimentale, de l'art sonore et des nouveaux médias. Elle explore la musicalité sous toutes ses formes pour en tester son élasticité et renouveler constamment son approche. À travers des textures denses et changeantes, des structures granuleuses et pointillistes, la musique de Svetlana Maraš convoque une implication entière de l’esprit et du corps pour en apprécier les subtilités.



SAM 23 NOV    Portes 19:00

Radial + Sudden Infant est une collaboration constituée pour l’occasion. Le langage précis et réduit des performances de Radial (Mio Chareteau et Alexandre Babel), se situant à la lisière du son et du mouvement, rencontre la douce folie aux pulsions primitives du groupe de punk dada industriel Sudden Infant (Joke Lanz, Christian Weber, Alexandre Babel). Le corps se révèle ici en tant que lieu dont l’essence vibratoire est activée par la voix et l’articulation des mots. Les histoires grinçantes racontées par Joke Lanz s'entrechoquent avec les mots extraits de la conférence Le Corps Utopique (Michel Foucault,1966) lus par Mio Chareteau.



VEN 29 NOV    Portes 19:00    Optical Sound

Optical Sound (www.optical-sound.com) est une structure hybride et atypique, furtive et mobile qui dessine ses propres frontières entre musique expérimentale et art contemporain. Elle œuvre depuis 1997 au mixage interdisciplinaire et produit sans distinction des projets de musiciens, artistes ou graphistes, ainsi qu’une revue spécialisée. Son directeur artistique, Pierre Beloüin a élaboré pour Room 4 une programmation réunissant des artistes du label Optical Sound.

Cocoon est le projet solo de Christophe Demarthe, co-fondateur et chanteur du groupe Clair Obscur. Avec ce projet il s'interroge sur la présentation de la musique en public, et plus particulièrement de la laptop music. Le spectacle We Need A Volunteer, ressemble d'abord à la réplique d'un concert classique de musique électronique avant qu'il ne devienne - par une succession de changements - une performance, demandant la participation active du public.

Paradis Noir est un projet du compositeur Jefferson Lembeye (Bernard Faucon, Emmanuel Demarcy Mota, Pierre Schoeller, Alain Guiraudie, Les Possédés). En 2015, il entame un duo avec le performer Olivier Le Borgne mêlant électronique et poésie, inspiré de Malcolm Lowry. Suite au décès d’Olivier Le Borgne, Jefferson Lembeye termine seul l’album « Cream » qui paraît sur Optical Sound, illustré par Tom de Pekin. Il en tire un live puissant et sauvage où machines, fiction et voix s’entrechoquent.

BlackNox est un duo composé de Black Sifichi et de Gerome Nox. Black Sifichi (Black Dog, Von Magnet…), en maître du spoken word, débite ses mots sur les paysages sonores évolutifs créées par Gerome Nox (NOX, Eric Arnal Burtschy, Michele Murray, Claude Lévêque, Christian Rizzo) alternant entre puissance, excès et minimalisme des plus épurés, la matière sonore se manipule et la voix puissante se déploie sur une longue plage tellurique et intense.



SAM 30 NOV    Portes 18:30    Before Superette

La Superette (www.superette.ch) est un festival neuchâtelois de musique actuelle à tendance électronique qui se déroule le 30 novembre à la Case-à-chocs. En guise de prologue aux festivités, la Superette invite les artistes Extrastunden, Nlenitav et Sacha Blank à présenter leur projet MODULAIRE IMMERSION dans les espaces de Room 4. Le trio formé spécialement pour cette occasion évoluera parmi une armada de synthétiseurs modulaires desquels ils extrairont une expérimentation sonore inédite.



JEU 05 DEC    Portes 19:00

Lionel Friedli + Gilles Furtwängler + Louis Schild sont actifs en trio depuis 2014. I create my life, I create the exact amount of my financial freedom. J’ai bien joui. est une proposition créée dans un esprit éclaté entre le silence et le déchaînement. Pour Room 4, entre Johannesburg et Neuchâtel, via les technologies de communication internet, les trois artistes feront se rencontrer leurs pratiques (voix, batterie, percussions, basse et autres) dans une performance intercontinentale et fédératrice d’énergies.

Félicia Atkinson développe un travail artistique aux multiples facettes naviguant entre l’improvisation, la science-fiction, la composition, le hasard, le bruit, l’abstraction et la poésie. Elle s'intéresse à la relation insaisissable entre les microcosmes et les macrocosmes. Bien qu'une grande partie de ses compositions soient façonnées par le langage, son dernier album, The Flower & The Vessel, s'aventure dans le silence, l'absence et la nature sauvage sans voix.



DIM 08 DEC    Portes 16:00

PURPURA propose des sets de harsh noise d’une force tellurique hors norme. En utilisant des instruments électroniques analogiques, des oscillateurs faits maison ou des feedback, elle plonge ses auditeurs dans un bain de fréquences, des plus basses au plus stridentes, et pousse le seuil de résistance de chacun jusqu’à son extrême pour accéder à ce qu’elle nomme “les portails ouverts du monde souterrain”.

Axelle Stiefel utilise sa propre voix amplifiée et la langue comme matière première. Par des gestes et des paroles ordinaires, des bégaiements ou des moments de latence, comme les intervalles créées par l’inhalation d’une cigarette, elle active la sensibilité de son auditoire et l’invite à prendre conscience du caractère unique de la situation partagée.



VEN 13 DEC    Portes 19:00

Claudia Stöckli crée des installations sous forme de laboratoire en constante évolution qu’elle active par des performances sonores. Elle y explore, à travers des sons polyphoniques, l’état de la terre et tente une approche des êtres non-humains. Dans le cadre de Room 4, elle invite Nicolas Buzzi (synthétiseur) à expérimenter de nouvelles formes et idées collectives.



SAM 14 DEC    Portes 19:00

JMO (Julie Semoroz) sculpte le son à l’aide de plusieurs sources telles que du field recording, des micros en direct ainsi que sa voix avec des éléments software et hardware. Ses pièces sonores sont comme des voyages intérieurs dans l’inconscient où l’on pénètre des zones d’ombres. Son travail interroge le rapport de l’individu au temps mécanique et organique dans ses pratiques corporels. Il questionne la société postindustrielle consumériste et les nouvelles technologies. Dans une recherche d’écologie au sens de “l’habitat”, Julie Semoroz pose la question de comment habiter nos corps et nos vies dans la société.

David de la Cendre peut se targuer d’être le créateur de petits séismes sonores. Muni d’une guitare basse et d’un panel de pédales à effets les plus divers, il installe son public sur de longues plages graveleuses et l’emporte progressivement dans une marée faite de bourdonnements et de craquements.

SOUHARCE (Emma Souharce) vit avec ses instruments électriques et électroniques qu’elle transforme et manipule tantôt comme des jouets, tantôt comme des outils de décomposition massive. Avec une liberté de mouvement déconcertante, entre caresses lo-fi et hurlements de micro-machines, elle sculpte dans la matière sonore pour en extraire les plus subtiles harmonies et dissonances. A travers ses paysages à la physicalité turbulente et accidentée, cette alchimiste ritualiste travaille une transe issue d’une suite de mouvements intenses à la résolution bienveillante, avec la secrète ambition d’atteindre des états symbiotiques complets.

Effraction Vacances (Julie Semoroz et Emma Souharce) propose une balade mutante pop sur fonds de field recording. Les deux complices prennent comme point de départ de chacun de leurs concerts une chanson mainstream qu’elles décomposent brutalement pour en extraire un magma sonore jouissif.

+ texte